Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 21:38

Voici un article de Caroline Morel :

Vous êtes-vous jamais demandé quel était le point commun entre Madonna, Ben Aflek, Lady Diana ou John Lennon ? Aucune idée ? Figurez-vous qu’ils étaient adeptes du lavement. Aujourd'hui, on appelle cela l'irrigation colonique ou l’hydrothérapie du colon mais il s'agit quand même peu ou prou de cette pratique ancienne, voire antique, qui consiste en l'injection d'un volume d'eau ou d'autre liquide dans le côlon, au moyen d'une canule insérée dans l'anus.

Bon, je présume que, subitement, certains d'entre vous font la grimace et trouvent que ces stars sont tout d'un coup beaucoup moins glamour et bien moins sexy. Pourtant,tous ont clamé haut et fort les bienfaits de cette pratique. Le sujet met néanmoins mal à l’aise énormément de gens et nombreux sont ceux qui ont des réticences à envisager sereinement de se faire des lavements.

Une pratique ancestrale

Depuis des temps immémoriaux, le colon a été l’objet de soins particuliers.

- La médecine ayurvédique, qui est multimillénaire, considère que l’homme bien portant se définit en fonction de sa santé intestinale.
- Des papyrus égyptiens du 15è siècle avant notre ère proposent les premières descriptions connues de la pratique des lavements.
- Les civilisations les plus anciennes de la Chine, à la Grèce, en passant par l’Inde ou l’Amérique du Sud, préconisaient le nettoyage du gros intestin.
- Hippocrate et Ambroise Paré considéraient cette pratique comme indispensable.
- Mahomet recommandait les purgatifs et autorisait les lavements interdits par certains intégristes,
- Pour le Bouddha, le sage a l'intestin propre,
- Quant au Talmud, il recommande une bonne hygiène intestinale pour préserver la pureté physique, mentale et spirituelle.

L'hygiène du côlon est un sujet qui a disparu des facultés de médecine et de la littérature médicale orthodoxe depuis le début du 20ème siècle.

Elle a été remplacée par l’administration massive de laxatifs en tous genres qui, vous vous en doutez, a bien nourri l’industrie pharmaceutique pendant toutes ces années !

Dire qu’on se fait des lavements, c’est la honte !

Pas simple de parler de l’irrigation de son colon à ses amis entre la poire et le dessert ! Ce n’est pas un sujet de conversation et certains pensent parfois que ceux qui pratiquent les lavements sont proches de la perversion. Raconter qu’on se glisse une canule dans l’anus pour y introduire de l’eau et pour ensuite l’évacuer par effet retour, c’est franchement la honte. Pourtant, la Princesse Diana elle-même, n’a pas hésité, en son temps, à en parler dans une interview au Globe en juin 1993, où elle affirmait s’être débarrassée : de sa fatigue chronique, de ses allergies, de ses migraines, de sa boulimie, de sa candidose et de ses maux de gorge chroniques. Rien que ça !

Des kilos de déchets dans nos intestins

La peau, la lymphe, les reins, les poumons, sont les voies de sortie, d’évacuation des déchets et des toxines accumulés dans notre organisme. Mais notre gros intestin est, de loin, le plus important. Il faut donc impérativement le maintenir en bon état de fonctionnement.

Hélas, la consommation trop importante de viande, de plats préparés, de mauvaises graisses, sans compter le stress et les émotions négatives liés à notre mode de vie moderne, le manque d’exercice, le tabac et l’alcool, dérèglent le fonctionnement du colon. L’intestin devient paresseux, il élimine moins bien, devient moins efficace. Les déchets ne s’évacuent plus, se putréfient dans le colon, ce qui entretient une véritable auto-intoxication de l’organisme.

« La mort commence dans le côlon »

Cette affirmation est celle du prix Nobel de médecine 1908, Elie Metchnikoff. Ses recherches sur l’immunité l’amenèrent à penser que le vieillissement humain était étroitement lié à des bactéries accumulées dans le côlon.

Selon la Société Royale de Médecine de Grande Bretagne, 90% de toutes les maladies chroniques seraient dues à un côlon qui ne fonctionne pas correctement. Il convient donc de le désencrasser.

Le côlon est supposé servir de réserve de nutriments pour le sang qui les transportera à travers tout l’organisme, mais lorsque le côlon est toxique, ce sont des poisons qui sont transportés et un état de toxémie s’installe dans le corps. Alors vous commencez à avoir faim en permanence, à manger plus que vous n’avez besoin parce que les nutriments ne sont ni absorbés ni distribués.

Une perte de la vitalité et de l’immunité naturelle

Le côlon permet aussi d’éliminer les déchets qui résultent d’un fonctionnement normal du corps, et il ne peut pas le faire correctement si ses parois sont recouvertes de matières putréfiées.

Votre côlon est aussi un terrain de culture idéal pour les bactéries. Dans un côlon sain les bonnes bactéries contrôleront les mauvaises, celles qui causent les maladies. Quand la putréfaction et la fermentation sont trop importantes, les bactéries pathogènes prolifèrent et entraînent la maladie. Cette toxémie intestinale amorce un processus inexorable de perte de la vitalité et de l’immunité naturelle, qui conduit tôt ou tard à la maladie et à la dégénérescence. Ces déchets finissent aussi par déformer (diverticulose), irriter (colite), et enflammer les parois du côlon, rendant impossible un transit normal des matières fécales et entravant davantage le travail de la flore intestinale.

À l'inverse, les conséquences d’un intestin en bonne santé sont multiples. L’intestin permet l’assimilation des nutriments et donc la revitalisation de l’organisme. Il élimine les déchets et les toxines et entretient ainsi la forme et la beauté du corps. Il lutte contre les agresseurs et se trouve être la clé de notre immunité. Enfin, il régule et libère les tensions nerveuses des émotions retenues.

Faut-il avoir recours à un thérapeute ?

L’hydrothérapie est très efficace, mais elle ne peut se pratiquer qu’en présence d’un thérapeute qui dispose du matériel... et de l'expérience (vous trouverez un thérapeute dans votre région en cliquant sur ce lien ou sur celui-ci)

En général la séance se déroule de la manière suivante :

  • La personne est allongée sur une table d'examen.
  • On utilise une canule qui est reliée à deux tuyaux, l'un, très fin, pour l'arrivée de l'eau dans l'intestin; l'autre, plus gros, pour l'évacuation des matières.
  • Le thérapeute commande deux vannes, une sur chaque tuyau.
  • Il fait rentrer de l'eau à faible pression et bas débit dans l'intestin, en l'empêchant de sortir.
  • Lorsque la personne ressent l'envie d'évacuer, il ouvre la vanne d'évacuation. Celle-ci se fait dans le tuyau prévu à cet effet.
  • Pendant l'évacuation, le thérapeute masse le ventre en allant de la fosse iliaque droite, près de l'appendice vers la fosse iliaque gauche, près du rectum, en remontant par la droite, en suivant le colon transverse, puis en redescendant vers la gauche.
  • Quand plus rien ne sort, on referme la vanne d'évacuation et on remplit à nouveau l'intestin.
  • L'opération est recommencée tant qu'il sort encore des matières.

L’accompagnement énergétique :

  • Pendant le remplissage, le thérapeute effectue un traitement énergétique avec les couleurs, les cristaux, un bol tibétain, ou tout autre outil qu'il juge utile. Il peut aussi chanter et faire chanter le, patient.
  • Des cycles de couleurs adaptées peuvent venir compléter ce travail énergétique.

L’accompagnement psycho émotionnel :

  • La position de patient en irrigation colonique est une position de fragilité psycho émotionnelle.
  • Le thérapeute doit prendre en compte la peur souvent présente à la première séance et rassurer. Cette peur est normale. L'intrusion de la canule est un geste intime qui dérange beaucoup de monde la première fois.
  • Ceci passe très vite après quelques minutes quand le sujet s'aperçoit que « ce n'est que cela!! ».
  • Il arrive fréquemment que le patient ait envie d'exprimer des émotions en lien avec de vieux souvenirs d'évènements qui ont été mal vécus. Souvent, ceux-ci sont en relation avec la mère.
  • Le thérapeute se doit d'être à l'écoute.
  • Comme tout accompagnement, il veillera à aider la personne à transformer « sa merde en compost », expression triviale mais significative : en quoi les évènements difficiles peuvent permettre de faire grandir ?

Les contre-indications à l’irrigation colonique

Il y en a et il ne faut jamais les négliger. L’irrigation colonique est contre indiquée formellement après une opération du gros intestin dans un délai inférieur à 6 mois. Elle est déconseillée chez les femmes enceintes après 6 mois de grossesse. Demandez toujours conseil à votre thérapeute avant de tenter l’expérience.

Ensuite, comment garder un intestin sain ?

On ne vous le dira donc jamais assez, une alimentation adaptée permet de garder un intestin en bonne santé. Mais avant de manger, buvez ! C’est souvent une des principales causes de la constipation chronique

Les aliments à éviter

  • Le sucre blanc qui favorise la prolifération bactérienne au niveau intestinal
  • L’alcool qui, selon de récentes études menées en Norvège, pourrait être responsable de certains cancers du côlon et du rectum.
  • La viande qui, mal mastiquée, est responsable de putréfactions intestinales
  • Les graisses saturées (graisses animales, huiles courantes, margarines) qui stimule anormalement la production de bile et perturbent les processus immunitaires.
  • Le gluten, pour sa part, forme une substance pâteuse et collante qui adhère à la paroi intestinale et ralentit le passage des aliments.
  • Les farines raffinées qui durcissent les selles.

Les aliments à privilégier

  • Les viandes maigres (volailles) et du poisson
  • Les légumes (laitues, concombres, brocolis, tomates…)
  • Les fruits (melons, raisins, fraises…)
  • Les fibres (céréales non raffinées, pains intégraux)

Peut-on le faire soi-même ?

Il y a plusieurs méthodes qui ont pour effet de nettoyer le côlon :

- La méthode yogique, qui consiste à absorber par voie orale 3 litres d’eau salée pour l’expulser grâce à des exercices, est une méthode qui peut être pratiquée, en complément d’une alimentation saine. Néanmoins, elle est réservée aux pratiquants expérimentés et, si ce n'est pas le casn elle nécessite un l’accompagnement d’un thérapeute. Elle est par ailleurs assez éprouvante physiquement.

- Le jeûne est aussi un excellent moyen de se nettoyer, mais il faut avoir beaucoup de volonté et faire preuve de prudence. Car la rupture du jeûne, si elle ne s’accompagne pas de la prise de matière cellulosique, libère des toxines.

- Il existe aussi une méthode bien connue des amateurs des médecines naturelles car elle existe depuis le début du XXème siècle. Il s'agit de la cure Xantis. Elle est destinée à pratiquer chez soi les séances d’hygiène intestinale grâce à un kit fourni à cet effet. Le lavement à base de sels et de plusieurs plantes, ne dure qu’une trentaine de minutes et ses propriétés astringentes permettent d’évacuer les matières nocives.

La pratique de la cure, faite à la maison, dans de bonnes conditions permet d’instaurer une nouvelle relation intime à son corps, ce qui permet de se découvrir, d’aller au-delà des apparence, de mieux se connaître et de se réconcilier avec son ventre et avec la vie. Une cure permet d’agir en profondeur en aidant le corps à se libérer des tensions et des blocages qui s’y sont accumulés.

Pour l'avoir pratiquée moi-même cela est assez simple à mettre en oeuvre et c'est très efficace. On peut opter pour une cure rapide de 6 jours, celle que j'ai faite (voir ici) ou bien une cure d'un mois (voir là). Je vous recommande de commencer par la cure rapide si vous n'avez jamais pratiqué, cela vous permettra de vous rendre compte de la difficulté de la chose et des réactions de votre organisme.

Harmoniser la relation entre nos intestins et nos émotions

Nos intestins se situent dans une zone intermédiaire entre notre plexus solaire et notre centre vital (ou hara). Ils sont en relation intime avec nos désirs, l’affirmation de soi et de tout ce qui a trait à notre vie émotionnelle (non-dits, refoulements, vécu passé non-accepté, émotions non-exprimées). Nous avons tous expérimenté cette liaison énergétique entre nos émotions et nos intestins lors d’un choc émotionnel ou d’une contrariété importante. L’estomac se noue, la digestion ralentit, les spasmes ou colites apparaissent. L’élimination intestinale se bloque parfois, installant la constipation ou bien, au contraire, devant l’urgence de la situation, une diarrhée soudaine et libératrice apparaît. Ne me dites pas que ça ne vous est jamais arrivé, je ne vous croirai pas.

Tout ce que vous risquez, c’est que ça vous fasse du bien

Quand on discute avec les thérapeutes qui pratiquent l’hydrothérapie colonique, beaucoup disent qu’au fil des séances, ils observent chez leurs patients une amélioration de la qualité de la peau qui semble rajeunie. Le teint est plus net, les yeux s’illuminent.

Les patients décrivent, dans les heures et les jours qui suivent les séances d’hydrothérapie, une amélioration de leur constipation ou de leurs diarrhées. On observe également une amélioration dans les problèmes de douleurs diverses, articulaires, musculaires, maux de tête, comme si les toxines accumulées dans le corps contribuaient à ces douleurs.

Quelquefois la tension artérielle peut être régularisée. La fonction rénale est stimulée notamment quand l’irrigation est faite à l’eau douce, par rentrée de l’eau dans le corps par l’intestin ; celle-ci sera éliminée par les reins. On observe une régulation de l’appétit avec amélioration du goût, de l’odorat et une envie de manger des produits de meilleure qualité en évitant les produits toxiques, comme si le nettoyage redonnait à l’organisme une sensibilité plus juste à ce qui est bon ou mauvais pour lui, et donc améliorait sa capacité d’autorégulation.

Bon pour le corps et l’esprit

Enfin, et sans prétendre être exhaustif, de nombreuses personnes décrivent avoir plus de sérénité, de lucidité, de clarté d’esprit, de paix intérieure, l’impression de se retrouver, de se « reconnecter » à leur être profond, alors qu’elles se sentaient enlisées.

Les règles peuvent aussi être régularisées, la libido réveillée, le sommeil amélioré, les gens sont plus détendus. Ceci contribue à améliorer les dépressifs, les anxieux, les agressifs.

Tout se passe comme si on assistait à un nettoyage physique, énergétique, affectif, mental et spirituel, c’est à dire de toutes les dimensions de l’être humain.

Quand nous vivons une « merde » symbolique, le corps l’exprime !

Les irrigations coloniques faites en série permettent aussi tout un processus évolutif : lucidité, souvenirs d’événements mal vécus etc. Comment peut-on expliquer cela ?
Tout se passe comme si quand nous vivons un événement difficile (une « merde » symbolique), le corps l’exprime symboliquement. C’est à dire que l’organe le plus significatif souffre. Par exemple, la difficulté d’exprimer ce que l’on est et ce que l’on veut, liée à un manque d’écoute des parents, peut se traduire par un mal de gorge chronique.

Lorsque nous vivons un évènement difficile, cela se traduit par de la matière fécale qui vient se loger dans un repli de l’intestin à l’endroit correspondant à l’organe symbolique. Desséchée, elle empoisonne le corps et la vie au sens propre et figuré, tant qu’elle n’a pas été éliminée.

Les irrigations coloniques répétées viennent gorger d’eau et décoller ces matières, faisant souvent remonter à la conscience le souvenir de l’événement origine du problème. Reste à apprendre la leçon de cet événement et à modifier son comportement en conséquence, au risque de voir à nouveau des matières fécales reprendre place au même endroit. Bien sûr, une cure ne permet pas forcément d’apprendre les leçons de tous les événements, c’est pour cela que certains éprouvent le besoin de refaire une cure après 6 mois, 1 an, 2 ans, ou plus.

Le nettoyage du côlon aurait donc pour fonction de mobiliser toutes les toxines et donc de libérer toutes les mémoires symboliques, permettant une amélioration de tout le corps et permettant également de faire remonter à la surface de la conscience les souvenirs des événements dont le patient n’a pas encore pu apprendre les leçons.

C’est sa capacité à apprendre le plus de leçons possibles qui va déterminer l’efficacité de la série de séances d’irrigation colonique et de la poursuite de l’amélioration physique, énergétique, affective, mentale et spirituelle, ainsi que son évolution.

Portez-vous mieux.

Caroline Morel

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de surfonwellbeing.over-blog.com
  • Le blog de surfonwellbeing.over-blog.com
  • : Telle l'abeille faire son miel de quelques passions comme le bien-être et la santé au naturel, entre autres sujets, au travers d'articles, de références de livres, de sites, des connaissances issues de mon apprentissage et de mon vécu.
  • Contact

Texte Libre

Recherche