Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 17:36

 

 

Avec l’arrivée du printemps, il est temps de vous ressourcer et de désengorger votre organisme des toxines et graisses accumulées pendant cette longue période hivernale. Soyez optimiste, respirer  l’air à pleins poumons et entamer une cure détox !

Comment faire ?

Tout d’abord, il faut modifier son alimentation :

  • supprimer graisses et sucres : par exemple au petit déjeuner, remplacer les tartines beurre-confiture par des mueslis + lait végétal accompagné d’un fruit et d’un thé.
  • supprimer les  charcuteries
  • supprimer alcool et café
  • remplacer les produits raffinés par des produits complets ou semi-complets (riz, pâtes, pain)
  • faire le plein de légumes (choux, poireaux, carottes, salades, betteraves rouges… ) et de fruits (pommes , poires, oranges, bananes…) frais et si possible crus.
  • boire beaucoup : eau, infusions, thé vert
  • penser à prendre un goûter, la pause du 4h un véritable partenaire pour garder la forme
  • dîner léger

Ensuite il faut détoxifier son corps en drainant et dépolluant  notre organisme. Pour les plus motivés, l’idéal est de commencer par un jeûne de 24h à 36h (ne rien manger du samedi soir au lundi matin par exemple, à l’exception d’eau et tisanes). Cela permet au corps de se détoxifier grâce à la mise au repos du système digestif. 

Ensuite, il faut drainer son organisme et plus particulièrement le foie. Pour traiter le foie, l'idéal serait de manger du pissenlit.  On peut le manger en crudité, assaisonné comme une salade, ou mélangé, cru ou cuit, avec de la purée de pommes de terre. On peut aussi l’incorporer dans une soupe.

Le pissenlit a d’autres vertus puisqu’il draine également la vésicule biliaire, les reins et élimine l’acide urique et le cholestérol. Une autre plante à privilégier est le plantain. Il ressemble à une petite salade et est encore plus répandu que le pissenlit. C’est un dépuratif de printemps par excellence. On peut le mélanger en salade avec le pissenlit ou au milieu de crudités variées.

Pour drainer les reins, on s’orientera  également vers le tilleul et l’aubier de tilleul qui augmentent la sécrétion urinaire et éliminent les excès d’acide urique. À consommer en infusion ou décoction.


Parallèlement, il faut penser à se régénérer

En plus de faire le plein de produits frais et vivants (légumes, fruits, graines germées), voici quelques aliments coup de pouce que la nature nous propose.

  • L’ortie on peut la manger en soupe (n’oubliez pas de mettre des gants pour aller la cueillir) ou sinon en jus .  C’est une plante qui redonne tonus, force et énergie.
  • La spiruline : elle vous apportera vitamines et minéraux essentiels au bon fonctionnement de votre organisme
  • Le jus de noni : il est composé d’un nombre impressionnant de minéraux, vitamines, oligoéléments qui permettent de suppléer à de nombreuses carences.
  • La sève de bouleau : en plus de présenter des qualités drainantes et diurétiques exceptionnelles, elle est riche en antioxydants et vitamines. A consommer frais.

Toutes ces cures sont à faire pendant 3 semaines

Et pour un effet vraiment bénéfique de cette cure détox,  n’oubliez pas non plus de vous ressourcer dans la Nature, de profiter du plein air pour des ballades en famille et d’avoir une attitude mentale positive : c’est le Printemps, la vie est belle !

 

Repost 0
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 20:25
Extraordinaire substance naturelle, le charbon végétal est issu de la combustion lente des bois de saule, bouleau, tremble ou peuplier? Ce petit docteur purifie, désinfecte, assainit, clarifie, absorbe partout ou on l utilise. 30 fois plus absorbant que l argile, il sera donc le compagnon familial propre à s associer à bien des cures . Gaz,détergents , alcaloïdes, solvants, produits des fermentons-putrescentes intestinales, toxines bactériennes et parasitaires, molécules chimiques de synthèse, métaux lourds, alcool, arsenic, stupéfiants, additifs, venins, foyers infectieux putrides, alfa toxines, produits des intoxications alimentaires.... Rien ne semble résister à la cargo thérapie

Contre-indications :

Ne pas utiliser en même temps que médicaments et pilules anti conceptionnelles que le charbon inhibe
Durée de la cure et périodicité :
2 jours par semaine
1 semaine par mois
3 semaines 2 fois par an

Présentation :

poudre (charbon active du Dr Belloc), comprimes Belloc. Gélules : super diet , dietacaron

Déroulement de la cure :

Consommer 1 à 2 cuillères à soupe de charbon vegetal active (ou 2 à 4 pastilles ou 3 à 6gelules), 2 à 3 fois par jour avec une boisson
Selon les sujets le charbon accélère ou ralentit un peu le transit intestinal
Si la tendance est diarrhéique, lui associer une 1/2 cuillère à café d argile en poudre par prise
Si c'est la tendance constipée qui domine, lui associer 2 à 4 cuillerées à café de graines de psyllium ( graine mucilagineuse très douce) par prise


Article extrait de : cures naturopathiques de Daniel Kieffer
Repost 0
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 17:37

L'index glycémique peut se targuer d'être la découverte majeure des années 80 en matière de diététique ! Du bon usage de ce concept  pour mincir sans être affamé

 

L'insuline est une hormone secrétée par le pancréas. Elle permets le stockage du glucose dans le foie, les muscles et dans le tissu adipeux sous forme de graisse. En cas de sécrétion excessive d'insuline, appelée hyperinsulinisme, le stockage des graisses se trouve augmenté, ce qui a pour conséquence une prise de poids. La sécrétion d'insuline est déclenchée par l'élévation de la glycémie, c'est-à-dire de la concentration en glucose dans le sang, après les repas. Or, il se trouve que les glucides n'entraînent pas tous la sécrétion d'une même quantité d'insuline. C'est justement cet index glycémique (IG) qui indique la capacité d'un aliment à entraîner la sécrétion d'une quantité variable d'insuline.

 

Sucres lents ou rapides : une notion dépassée

 

Tous les glucides sont transformés en glucose à la même vitesse, soit environ une demi-heure .

Mais en revanche , selon leur nature, ils entraînent la libération d'un taux de glucose différent dans la circulation sanguine.

Les pommes de terre, sucres lents, ont par exemple un IG élevé, alors que les fruits , sucres rapides , ont un IG bas.

 

Index glycémique en revue :

 

IG Faible

 

Abricot, Agave (sirop), artichaut, betterave crue, brocoli, brugnons, nectarines, choux, coeur de palmier, concombre, courgette, crustacé, endive, fromage blanc non égoutté, haricots blancs, verts, rouges, mandarine, petits pois frais, pois chiche, quinoa, radis, ratatouille, salade, soja, tofu, yaourt

 

Ig Moyen

 

Banane verte, blé (type Ebly), Farro, Kaki, mangue, noix de coco, patates douces, pâtes intégrales al dente, pilpil de blé, purée de sésame, riz complet, surimi, topinambour

 

Ig élevé

 

baguette, banane mûre, banane plantain cuite, boulgour, céréales raffinées, châtaigne, chips, fruit à pain, igname, lasagne, nouilles, pain au chocolat, pastèque, pommes de terre frites, pop corn, purée de pomme de terre, riz blanc, riz soufflé, semoule de blé dur, sucre blanc, tacos

 

 

 

Repost 0
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 03:16

Une recherche de PasseportSanté.net

Il existe plusieurs dizaines de cures et de monodiètes spécifiques. Voici quelques pistes qui vous permettront d'y voir plus clair.

Les monodiètes et cures de jus

 

 

 

Chaque légume et chaque fruit apporte des nutriments spécifiques et a des propriétés particulières sur les différents organes du corps.

Par exemple, la cure de fraises est diurétique, laxative, anti-goutteuse et anti-rhumatismale car elle contribue à l'élimination de l'acide urique.

Elle régularise également le fonctionnement du foie et draine la vésicule biliaire.

Voici les propriétés spécifiques des jus de certains fruits et légumes.

Ail: agit comme un antibiotique naturel, il éclaircit le sang et, consommé régulièrement, fait baisser le taux de cholestérol sanguin.

Ananas: le jus contient une enzyme qui a des propriétés anti-inflammatoires. Il peut être utilisé contre les allergies, pour soulager l'arthrite et les hémorroïdes.

Sources

:
Alternative Therapies: The Definitive Guide, Future Medicine Publishing, 1996
Fasting, Elson M. Hass, MD
L'Impatient, mai 1992Les monodiètes consistent à ne manger qu'un seul aliment durant un ou plusieurs jours. La cure de raisins est relativement connue mais on peut aussi faire des cures de carottes, de fraises, de pommes, de poires, de cerises, d'asperges, de pissenlits, etc. selon vos envies, selon la saison.

 

 

Artichaut de Jérusalem: contre le diabète.

Betterave: les feuilles sont riches en magnésium, béta-carotène, vitamine C et E. Leur jus aide le foie et la vésicule biliaire, et agit contre l'ostéoporose. La racine est riche en potassium, acide folique et en glutathione, un antioxydant.

Bleuet et canneberge: consommés sur une base régulière, leurs jus aident à prévenir l'infection des voies urinaires.

Cantaloupe : le jus éclaircit le sang et peut aider à prévenir les crises cardiaques et les accidents cérébro-vasculaires (ACV)

 

 

Carotte: excellente source de béta-carotène, de potassium, d'oligo-éléments et d'antioxydants comme le glutathione et la phthalide. La monodiète de carottes est recommandée contre le rhumatisme.

 

 

Céleri: riche en potassium et en sodium, il aide à diminuer la pression sanguine. Mélangé avec de l'eau, c'est un excellent breuvage pour remplacer la perte de minéraux et d'eau durant la pratique de sports. Il contient de la phthalide et du polyacétylène, deux antioxydants. Agit sur les reins, contre le diabète et l'ostéoporose.

 

 

Cerise: le jus est renommé pour faire disparaître les crises de goutte, il soulage les problèmes menstruels et ceux du côlon.

Chou: le jus fait merveille contre les ulcères d'estomac et la colite.

 

 

Citron: le jus stimule naturellement l'appétit. Prendre deux cuillérées à table dans un verre d'eau une demi-heure avant de manger provoque la montée de la salive et des jus gastriques. Approprié contre les rhumes, les allergies, l'asthme et les maladies cardiovasculaires.

Fromage Blanc Bio : en cas de lésion du tube digestif

 

 

Gingembre: propriétés anti-inflammatoires, prévient les maux d'estomac provoqués par les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS). Le jus d'une tranche d'un demi-centimètre d'épaisseur est suffisant dans un breuvage.

Orge : action calmante sur le système nerveux

Pâtes complètes : permet un drainage de l'organisme

Poire: stimule le fonctionnement de la vésicule biliaire.

 

 

Pomme: le jus aide le fonctionnement du foie et des intestins.

Raisin: aide le fonctionnement du côlon et combat l'anémie.

Riz complet ou semi complet : Il permet un nettoyage profond du sang et des tissus de l'organisme.

 

 

Sarrasin : il est très énergétique, recommandé aux personnes affaiblies et frileuses

Les Jus de fruits sucrés: pris une heure avant un repas anticipé, les jus de fruits (sauf celui de citron) supprimeront ou diminueront l'appétit à cause du sucre qu'ils contiennent.

Repost 0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 04:22

(pour 4 personnes)

 

Préparation : 10 mn

Réfrigération : 2 heures

 

Ingrédients :

 

500 g de fromage blanc en faisselle

100 g de fromage de chèvre frais

20 cl de crème fraîche épaisse

1 échalotte

1 gousse d'ail

1 bouquet de ciboulette

2 cuillerées à soupe d'huile d'olive

1 cuillerée à soupe de vinaigre de cidre

Sel, poivre

 

Fouetter la faisselle, le fromage de chèvre et la crême fraîche jusqu'à obtention d'une consistance

onctueuse. Peler l'échalote, l'ail et les hacher. Rincer et ciseler la ciboulette puis les incorporer à la préparation. Ajouter l'huile, le vinaigre, le sel et le poivre en remuant sans cesse. Melanger le tout longuement. Verser la préparation dans une mousseline , tasser et placer au réfrigérateur pendant 2 heures.

 

Le conseil : servir bien frais avec une salade verte

 

Repost 0
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 02:43

soupe-de-poulet-aux-champignons-a-la-chinoise-60297

Pour 2 personnes :

- 1 morceau de gingembre frais

- 2 cuillerées à soupe coriandre ciselé

- 4 pilons de poulet

- 1 verre de riz basmati

- 2 jaunes d'oeuf

- sel poivre

- huile de tournesol

- 1 cube de bouillon de légumes

Faire revenir les pilons dans 1 peu d'huile 1/4 H. Dns 1 litre d'eau, mettre le bouillon, le gingembre, coriandre, poulet et riz. Saler, poivrer en fin de cuisson, ajouter les jaunes d'oeuf

Repost 0
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 12:01

triglycérides se trouvent dans les aliments que l’on consomme. Ils proviennent, entre autres, de la consommation de sucres et d’alcool : le foie les transforme en effet en triglycérides.

Les triglycérides circulent dans le sang et se retrouvent emmagasinés dans l’organisme, plus précisément dans les tissus adipeux.

On parle d’hypertriglycéridémie quand il y a une quantité anormalement élevée de triglycérides dans le sang. Elle constitue un réel danger pour la santé cardiovasculaire. Il existerait en effet un lien entre un taux élevé de triglycérides et le risque d’infarctus du myocarde et d’angine de même que de décès par maladies cardiovasculaires.

Un taux qui varie
Le taux de triglycérides est marqué par différents facteurs1, comme l’âge, le poids, l’alimentation, le tabagisme, l’alcool, l’activité physique, certains contraceptifs oraux contenant des oestrogènes et certains médicaments, comme les benzodiazépines et les corticostéroïdes.

En général, cette perturbation du bilan lipidique est causée par une alimentation trop riche en lipides, en sucres simples et en alcool de même que par un excès de poids et la sédentarité2. Le diabète et les maladies rénales peuvent aussi la provoquer2.

L'hypertriglycéridémie survient souvent avec d'autres facteurs de risque, comme l'obésité abdominale, l'hypertension, un haut taux de glucose sanguin et un taux de bon cholestérol (HDL) trop bas. Un diagnostic de syndrome métabolique peut être posé si une personne affiche plus de 3 de ces facteurs de risque2.

Classification des taux de triglycérides sanguins3

Normal

< 1,7 mmol/l

Légèrement élevé

1,7 à 2,25 mmol/l

Élevé

2,25 à 5,63 mmol/l

Très élevé

≥ 5,64 mmol/l

L'unité de mesure couramment utilisée de nos jours est la millimole par litre (mmol/l), plus précise que le gramme par litre (g/l).

Pour éviter un taux élevé, les médecins préconisent d'abord des changements dans les habitudes de vie. Au-delà de 6 mmol/l, ils recommandent, en plus, la prise de médicaments.

À noter que les personnes aux prises avec de l'hypertriglycéridémie peuvent aussi afficher un taux élevé de cholestérol total et de « mauvais » cholestérol (LDL). Pour des conseils alimentaires à ce sujet, consulter la Diète spéciale Hypercholestérolémie.

Recommandations générales

Afin de contrer les maladies cardiovasculaires causées surtout par des triglycérides sanguins élevés ainsi que par le syndrome métabolique, un regroupement de spécialistes canadiens ont rédigé des recommandations liées au mode de vie et à l'alimentation.

Voici les recommandations alimentaires émises par le groupe de travail sur l’hypercholestérolémie et autres dyslipidémies, auteur des lignes directrices canadiennes en ce qui concerne l’hypertriglycéridémie4.

  • Maintenir ou atteindre un poids santé.
  • Limiter la consommation de sucres simples.
  • Limiter la consommation d’alcool.
  • S’assurer d’un apport quotidien d'oméga-3 (AEP et ADH).

On peut ajouter à ces recommandations générales :

  • Maintenir ou atteindre un tour de taille souhaitable.
  • Faire attention à la quantité et à la qualité des gras consommés.
  • Privilégier les céréales à grains entiers.

Maintenir ou atteindre un poids santé et un tour de taille souhaitable

L’atteinte d’un poids santé suffit souvent à ramener un taux normal de triglycérides sanguin. Le surpoids est causé par une consommation de calories plus grande que les dépenses énergétiques de l'organisme. L'excès de calories stimule la production de transporteurs de triglycérides, notamment les VLDL (very low density lipoprotein) et leurs dérivés.

Pour savoir si vous affichez un poids santé, faites notre test « Quel est votre indice de masse corporelle? ».

Tour de taille
Mesures du tour de taille5

Il est tout aussi important, sinon plus, de porter attention à son tour de taille qu’à son poids, car un tour de taille élevé est souvent associé à l’hypertriglycéridémie. Pour le connaître, procurez-vous un galon à mesurer. La mesure du tour de taille doit être prise au plus petit périmètre entre le nombril et les dernières côtes.

Classification du risque de maladie cardiovasculaire, de diabète et d’hypertension, selon le tour de taille

 

Hommes

Femmes

 

cm

pouces

cm

pouces

Faible

Moins de 94 cm

Moins de 37 pouces

Moins de 80 cm

Moins de 31,5 pouces

Accru

Plus de 94 cm

Plus de 37 pouces

Plus de 80 cm

Plus de 32 pouces

Considérablement accru

Plus de 102 cm

Plus de 40 pouces

Plus de 88 cm

Plus de 35 pouces

Schéma adapté des Lignes directrices canadiennes pour la classification du poids chez les adultes

Limiter la consommation de sucres simples

t

La plupart des gens n'en sont pas conscients, mais la consommation de glucides, particulièrement les sucres simples, qu’on retrouve dans toutes sortes de produits alimentaires, peut être la cause de l’hypertriglycéridémie.

Sources de sucres simples

À limiter
Sucre blanc, sucre brut, sucre roux, cassonade, sirop d’érable, sirop de maïs, miel, mélasse, confitures, gelées, tartinade de chocolat et noisettes (Nutella), caramel, chocolatine, pâtisseries, chocolat, céréales sucrées, barres de céréales (granola), beignes, muffins, biscuits, bonbons, sauce barbecue, ketchup, marinades sucrées, lait au chocolat, yogourt aux fruits, lait glacé, crème glacée, boissons de soya (vanille, chocolat, fraise), jus de fruits (avec ou sans sucre ajouté), compotes de fruits sucrées, fruits en conserve dans jus sucré, liqueurs (apéritifs), boissons au vin (cooler), boissons gazeuses.

Limiter la consommation d’alcool

Une consommation raisonnable d’alcool - et plus particulièrement de vin rouge - peut avoir des effets bénéfiques sur la santé cardiovasculaire. Toutefois, sans en connaître les causes exactes, une consommation de plus de 20 g d’alcool par jour peut provoquer l’élévation du taux de triglycérides sanguins.

On recommande donc de ne pas dépasser 1 portion d’alcool par jour, tant pour les hommes que les femmes. Chez certaines personnes plus sensibles à l’alcool, on recommande l’abstinence complète.

S’assurer d’un apport quotidien d'oméga-3

Les acides gras oméga-3, surtout d’origine marine, ont la cote actuellement. Et pour cause : les résultats d’études scientifiques semblent confirmer leurs effets bénéfiques sur la santé en général.

On connaît leurs propriétés anti-inflammatoires. On croit aussi qu’ils peuvent diminuer le taux de triglycérides sanguins en plus de protéger les artères de l’athérosclérose. Les quantités recommandées quotidiennement sont de 1 g d’AEP et d’ADH. Dans les cas d’hypertriglycéridémie grave, le médecin traitant peut prescrire jusqu'à 2 g et même 4 g d’AEP et d’ADH par jour. Cette dose doit être prise sous surveillance médicale.

Comment obtenir 1 g d’AEP et d’ADH par jour?

De façon générale, une consommation de 3 repas de 150 g de poissons gras par semaine suffit pour atteindre la consommation désirée.

Les poissons gras sont le saumon, la truite, le maquereau, le hareng, la sardine, le thon, l’espadon et le flétan du Groenland. Pour connaître la teneur en oméga-3 des poissons, consulter notre fiche Huiles de poisson.

Exemples de quantités et espèces de poissons à consommer par semaine pour obtenir l’équivalent de1 g d’AEP et d’ADH par jour.

140 g de maquereau de l’Atlantique

130 g de thon blanc (ou germon) en conserve

150 g de truite arc-en-ciel (élevage)

150 g de sardine

150 g de saumon de l’Atlantique d’élevage

150 g de hareng de l’Atlantique ou du Pacifique

Porter attention aux gras consommés

Les triglycérides sont transportés dans le sang par 5 types de lipoprotéines fabriquées, en partie, à partir des gras consommés. En contrôlant la quantité et la qualité de ces gras, il est possible de réduire la production de ces lipoprotéines. Par conséquent, le taux sanguin de triglycérides peut diminuer.

Il faut donc restreindre la consommation de gras à 30 % de l’apport énergétique total quotidien, pas plus, pas moins. Les besoins moyens quotidiens en gras sont de 65 g pour les femmes et de 90 g pour les hommes. À l’ère des repas-minute et du prêt-à-manger, il est nécessaire de porter une attention particulière à la liste d’ingrédients et à l’étiquette nutritionnelle des produits alimentaires. Question de s'assurer de la quantité et de la qualité des gras. Du côté de la restauration rapide, il faut évidemment écarter les aliments frits et ceux qui contiennent beaucoup de gras ou de sucre.

Il n'est pas recommandé de consommer moins de 30 % de l'apport énergétique quotidien en gras puisqu'on peut être tenté de compenser avec les glucides qui, en excès, font aussi augmenter les triglycérides.

Quels types de gras choisir?

L'idéal, c'est de choisir des acides gras insaturés au lieu des acides gras saturés et trans. Les acides gras insaturés (monoinsaturés ou polyinsaturés) permettent d’améliorer les taux de bon cholestérol sanguin (HDL) et d’ainsi réduire le risque de maladies cardiovasculaires. Ils ont aussi un effet bénéfique sur la santé artérielle. En effet, ils réduisent le risque de blocage des artères. Les acides gras saturés et trans, quant à eux, augmentent le taux de mauvais cholestérol (LDL).

Sources d’acides gras monoinsaturés, à consommer en priorité

• olives et huile d’olive

• noisettes et beurre de noisette

• huile de canola

• noix de cajou et beurre de noix de cajou

• noix de macadamia et beurre de macadamia

• beurre d’arachide naturel

• amandes et beurre d’amande

• huile d’arachide et arachides

• pacanes

• avocat

• avelines

 

 

Sources d’acides gras polyinsaturés (oméga-6), à consommer sans excès

• huile et graines de tournesol

• huile de pépins de raisin

• huile et graines de citrouille

• huile de germe de blé

• huile de sésame

• huile de noix

• huile de carthame

• noix de pin

• huile de maïs

• noix du Brésil

• huile de soya

 

 

Sources d’acides gras saturés, à consommer en quantité limitée

• huile de palme

• huile de coco

• produits d’origine animale : viandes grasses, produits laitiers gras, etc.

Sources d’acides gras trans, à proscrire, sinon à limiter

Fonds de tarte faits avec shortening végétal, margarine dure, shortening, craquelins, tortillas, produits de boulangerie du commerce (biscuits, croissants, muffins, gâteaux, etc.), maïs à éclater, frites, croquettes de poulet et poulet frit, beurre d'arachide non naturel, etc.

Les termes suivants indiquent la présence de gras trans : shortening végétal, huile végétale hydrogénée, huile végétale partiellement hydrogénée, gras végétal, margarine végétale. Pour les consommateurs canadiens, l'étiquette des aliments transformés indique le contenu en gras trans.

 

Aliments à consommer avec modération*

Quantité

Teneur en gras

Boeuf haché mi-maigre, bien cuit

90 g (3 oz)

14 g

Côtes levées de porc grillées

90 g (3 oz)

27 g

Côtelette d’agneau grillée

90 g (3 oz)

27 g

Demi-poitrine de poulet grillée avec peau

90 g (3 oz)

9 g

Fromage cheddar

30 g (1 oz)

10 g

Lait et yogourt entier (3,25 %)

250 ml (1 tasse)

9 g

Beurre

15 ml (1 c. à table)

15 g

Crème 35 %

30 ml (2 c. à table)

10 g

Bacon croustillant

3 tranches

9 g

Pâté de foie

30 ml (2 c. à table)

10 g

Beigne au miel

1

17 g

Croissant au beurre

1 moyen

12 g

Poutine

1 petite

30 g

Frites

1 moyenne

20 g

Chocolat au lait

50 g (1 barre)

9 g

Croustilles

60 g

20 g

Pepperoni

45 g (1,5 oz)

9 g

Salami

45 g (1,5 oz)

9 g

Fondue parmesan

2 carrés

16 g

Pizza garnie

1 pointe

10 g

*En raison de la présence de « mauvais gras ».

 

Aliments à privilégier**

Quantité

Teneur en gras

Huiles de toutes sortes, margarine non hydrogénée (surtout huile d'olive et huile de canola)

15 ml (1 c. à table)

14 g

Vinaigrette maison

30 ml (2 c. à table)

14 g

Avocat

un demi

15 g

Olives noires

10

7 g

Graines et noix

30 ml (2 c. à table)

10 g

Beurre d’arachide naturel

15 ml (1 c. à table)

8 g

Mayonnaise faite d’huile de canola

15 ml (1 c. à table)

10 g

**Ce sont des sources de bons gras.

Privilégier les céréales à grains entiers

Les céréales (riz brun, quinoa, orge, millet, etc.) et les produits de boulangerie à grains entiers sont d’excellents choix pour les personnes souffrant d’hypertriglycéridémie. Ils rassasient davantage que les produits fabriqués à partir de farines raffinées et ne sont pas associés à l’hypertriglycéridémie.

De bons trucs

Remplacer tous les produits de farine blanche par d’autres fabriqués à partir de farines de blé entier, de kamut, d’épeautre ou multigrains.

  • Utiliser l’huile d’olive extravierge et l’huile de canola pour toutes vos recettes.
  • Consommer des plats préparés maison ou le moins possible transformés.
  • Remplacer les sucreries et les pâtisseries par des fruits, des desserts maison ou des produits laitiers faibles en matières grasses.
  • Sucrer vos muffins et autres desserts avec des purées de fruits séchés, de la purée de pommes ou des jus de fruits; ou réduisez au minimum la quantité de sucre dans vos recettes.
  • Afin de diminuer la consommation de gras saturés provenant des viandes, incorporer les légumineuses aux recettes de soupes, potages, pain de viande, sauce à spaghetti, etc.
  • Choisir des coupes de viandes maigres.
Repost 0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 08:08

stevia rebaudiana extract-copie-1Voici l'article paru dans le Figaro le 7 janvier 2008 :

Les sucrettes n'ont plus le monopole du "light". La dernière boîte de Canderel, décorée de Swarovski, a beau briller de mille feux, elle n'attire pas vraiment les "biobos" (bios bobos), certes soucieux de leur ligne, mais néanmoins méfiants à l'encontre des substances chimiques ...

C'est pourquoi la stévia (Stevia Rebaudiana), plante originaire d'Amérique du Sud et dont les feuilles ont un goût très sucré, fait de plus en plus parler d'elle.

Utilisées des siècles durant par les Guarani sous le nom de "caà-êhê" (herbe sucrée), elles contiennent en effet du stévioside, un composant à fort pouvoir sucrant. Son goût n'est cependant pas le même que celui du saccharose de nos petits cubes habituels. Il évoque le réglisse et reste longtemps en bouche.

Ce qui ne l'empêche pas d'être intéressant comme édulcorant naturel, compte tenu de son apport très faible en calories. Encore interdite à la consommation aux Etats-Unis et en Europe, pour des raisons plus politiques et économiques que sanitaires (les lobbies sucriers lui sont assez hostiles...), la stévia intéresse néanmoins des géants de l'alimentaire comme Coca-Cola. La firme reconnaît même travailler depuis plusieurs années à la mise au point d'un nouvel édulcorant qui en serait extrait... En attendant, rien ne s'oppose à la culture privée de cette plante. D'autant qu'une feuille fraîche suffit à agrémenter une tasse de thé.

Autre alternative au sucre traditionnel, les sirops végétaux qui permettent de relever diverses préparations à moindre coût calorique. Exemple: le sirop d'agave. Surnommé "eau de miel" par les aztèques, il est obtenu en pressant le coeur d'un cactus d'Amérique du Sud. Deux cuillères à soupe de ce produit 100% naturel, essentiellement composé de fructose équivalent à 100g de sucre cristal.

Enfin, rien n'empêche de revenir à la bonne vieille méthode qui prévalait en France avant l'apparition du sucre raffiné : utiliser du miel liquide, bio de préférence, dans les boissons chaudes ou les préparations de gâteaux. Chassez le naturel...

 

 

 

Repost 0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 08:02

 



Le soin apporté à améliorer la qualité des aliments (culture biologique, produits frais….) peut être très compromis par la préparation, notamment la cuisson entraînant destruction et dénaturation des micro-nutriments (oligoéléments et minéraux, vitamines…).
De nombreux auteurs se sont penchés sur ces modes de cuisson, depuis MAILLARD, SIMONETON, VAN EGMONT-FLORIAN, KOUSMINE, SEIGNALET…
Des données chiffrées ou qualitatives notamment avec la pratique de cristallisations sensibles ont permis de montrer l’impact de ces cuissons.

Conséquences biochimiques de la cuisson
Si l’on se réfère à Jean SEIGNALET, la cuisson agite les molécules des aliments, forme des substances complexes non retrouvées dans la nature et non reconnues par nos enzymes.

Concernant les catalyseurs enzymatiques (oligoéléments et vitamines), plus la cuisson est longue et à haute température, plus la destruction est importante :
50°C = destruction d’une partie du capital enzymatique
60°C = destruction de la vitamine C
100°C = précipitation des sels minéraux, rendus non assimilables
110°C = destruction de toutes les vitamines

Les modes de cuisson à conseiller :
- Vapeur douce
La cuisson vapeur est douce, ne brutalise pas les aliments et permet la conservation de leurs qualités nutritives, organoleptiques (moelleux, fondant, croquant, couleur) et aromatiques.
Grâce à ce mode de cuisson, vitamines et sels minéraux sont mieux préservés.

- A l’étouffée
Il s'agit d'une cuisson lente, qui se fait à basse température avec le couvercle fermé et ne nécessite pas de matière grasse. La saveur de l’aliment cuit est excellente, son eau de cuisson constitue un jus riche en éléments aromatiques et en minéraux
Cette cuisson a l'avantage de conserver les minéraux, le bon goût aux légumes et permet à l'aliment d'être assimilable et digeste.
Les aliments utilisés pour ce mode de cuisson (légumes et fruits frais aqueuses, viandes, poissons) doivent nécessairement être riches en eau car ceux-ci cuisent leur propre eau de constitution.

- Au wok
Cette poêle conique très large à hauts rebords venue de Chine possède de nombreuses vertus santé si l’on sait s’en servir : la cuisson doit toujours se faire à feu vif, les aliments doivent être découpés en petits morceaux et fréquemment mélangés avec une spatule en bois, afin de cuire de manière uniforme.
Ce mode de cuisson ne nécessite quasiment pas de matières grasses et le fait de faire sauter les aliments à feux vif fait qu’ils cuisent plus vite : ils conservent ainsi un maximum de qualités nutritionnelles.


Les modes de cuisson à déconseiller

- Autoclave (cocotte minute)
La cuisson à l’autoclave favorise la production de composés agressifs pour la muqueuse intestinale avec augmentation du nombre de globules blancs réactifs.
Donc, seuls les aliments crus ou cuits sans excès n’agressent pas l’organisme.
Débuter le repas par des crudités temporise l’agression des autres aliments cuits à condition de ne pas utiliser d’autoclave.

- Cuisson avec corps gras
Au-delà d’une température critique, les corps gras forment des composés toxiques (acroléine…) cancérigènes.

Beurre 130°C,
Margarines 140°C
Huile de tournesol, sésame, carthame 140-160°C
Huile d’olive et arachide 210°C

Pour cuire, seules sont à retenir l’huile d’olive, le saindoux résiste à 210°C mais il est hyper saturé.

- Grillades, barbecue, fumage
Formation d’hydrocarbures polycycliques, benzopyrène, responsables des cancers digestifs en Baltique et au Japon où ces modes de cuisson étaient très répandus.
A consommer avec modération…

- Micro-ondes
Proche des radars, ondes d’hyper fréquence, énergie électromagnétique, provoquent une agitation moléculaire intense, d’où échauffement et cuisson de l’intérieur. Problème d’étanchéité, microfissures favorisant les fuites, avec danger de ces ondes pour les personnes fragiles : femmes enceintes…
Un aliment cuit ainsi est un aliment dévitalisé, à structure très modifiée, agressif pour l’organisme.
Les molécules de l’aliment sont agitées 2,450 milliards de fois en une seconde.
Les tests de cristallisation sensible montrent une désorganisation totale de l’énergie vitale de l’aliment.
Destruction des vitamines C et B, des protéines, péroxydation des lipides contenus dans les aliments, mais aussi formation de radicaux libres dans le corps humain, suite à la consommation rapide d’aliments cuits au micro-ondes.

 

Pour en savoir plus…
Expérience menée par le professeur Henri Joyeux sur 3 lots de souris :
Après des alimentations différentes, inoculation de cellules cancéreuses.

1er lot nourris avec des aliments cuits au micro-ondes
Résultat : 100% de cancer

2ème lot, cuisson en autoclave
Résultat : 50% de cancer

3ème lot, cuisson vapeur douce ou cru
Résultat : 0% de cancer

 

Repost 0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 07:56

cadre plateau recycle fruits
Joli plateau de fruit !

Cet article est long mais très instructif.

Nous tous pensons tous à manger des fruits, nous achetons, nous les coupons et Hop ils sautent dans notre bouche.
Ce n’est pas aussi facile que vous pensez. Il est important de savoir comment et quand manger des fruits, quelle est la manière la plus avantageuse de manger des fruits ?

IL NE FAUT PAS MANGER DES FRUITS APRÈS VOS REPAS ! LES FRUITS DEVRAIENT ÊTRE MANGÉS SUR UN ESTOMAC VIDE.
Si vous mangez un fruit comme cela, il jouera un rôle important pour désintoxiquer votre système, vous fournissant beaucoup d’énergie pour la perte de poids et d’autres activités de la vie.

LE FRUIT EST LA NOURRITURE LA PLUS IMPORTANTE.

Prenons un exemple : vous mangez deux tranches de pain et puis un morceau de fruit. La tranche de fruit est prête à passer directement par l’estomac dans les intestins, mais elle est empêchée de faire ainsi. En attendant le repas entier se décompose et fermente et se tourne vers l’acide. Dès que le fruit entre en contact avec la nourriture dans l’estomac et les sucs digestifs, la masse entière de la nourriture commence à s’abîmer….

Veuillez donc à manger vos fruits sur un estomac vide et par exemple avant vos repas ! Je vous passe tous les inconvénients d’un fruit dans un estomac plein : le « burg » de la pastèque, l’estomac soudain gonflé, l’envie de courir aux toilettes etc. Tout cela est écarté si votre estomac est vide quand vous dégustez un fruit. Oui je dis bien déguster et non plus manger.

Le fruit se mélange à pourrir l’autre nourriture et produit le gaz et par conséquent vous enflerez ! Il n’y a rien de mieux que les fruits.

Si vous avez maîtrisé la manière correcte de déguster des fruits, vous aurez gagné en prime le secret de la beauté, de la longévité, de la santé, de l’énergie, du bonheur et du poids normal.

Quand vous devez boire du jus de fruit - buvez seulement du jus de fruit frais, PAS des conserves ou des bouteilles ou des bidons. Ne buvez pas même du jus qui a été réchauffé. Ne mangez pas des fruits cuits parce que le fruit perdra toutes ses qualités et aussi son goût. La cuisson détruit toutes les vitamines.

Mais manger un fruit entier est meilleur que de boire du jus. Si vous buvez du jus, buvez-le gorgée par gorgée lentement… c’est cela la dégustation… vous devez laisser le jus se mélanger à votre salive avant de l’avaler.

Vous pouvez essayer de  déguster un fruit pendant trois jours… vous verrez comment sera nettoyer votre corps. Mangez-Dégustez des fruits et buvez-dégustez du jus de fruit pendant 3 journées et vous serez étonné quand vos amis vous diront : tu resplendis !

KIWI : Fruit minuscule mais puissant. C’est une bonne source du potassium, du magnésium, de vitamine E et bourré de fibres. Il contient deux fois plus de vitamine C qu’une orange.

POMME : Une pomme par jour maintient le docteur éloigné ? Bien qu’une pomme ait un bas contenu de vitamine C, elle contient des antioxydants et des flavonoïdes qui augmentent l’activité de la vitamine C aidant de ce fait à abaisser les risques du cancer et de la crise cardiaque.

FRAISE : Fruit protecteur s’il en est. Les fraises ont la puissance antioxydante la plus élevée parmi les fruits principaux et protègent le corps contre le cancer.

ORANGE : La médecine la plus douce qui existe. La dégustation de 2 à 4 oranges par jour peut aider à maintenir les taux de cholestérol au plus bas, empêcher la formation et dissoudre les calculs des reins et aussi bien diminuer le risque de cancer.

PASTÈQUE : L’extincteur de soif le plus efficace et le plus agréable… Il est frais, composé d’eau à 92%, il est également emballé avec une dose géante de glutathion, qui aide la performance de notre système immunitaire. Vitamine C et potassium complète le tableau.

GOYAVE ET PAPAYE : Récompenses suprêmes pour la vitamine C. Ils sont les gagnants incontestables de la course aux vitamines C. La goyave est également riche en fibres, qui préserveront de la constipation. La papaye est riche en carotène ; c’est bon pour vos yeux.

Lisez ceci… et croyez le si vous le voulez… C’est ma bonne correspondante des USA qui m’a envoyé ce message de santé et de bonheur.

La Guadeloupe est le pays des fruits… donc le pays de la santé.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de surfonwellbeing.over-blog.com
  • Le blog de surfonwellbeing.over-blog.com
  • : Telle l'abeille faire son miel de quelques passions comme le bien-être et la santé au naturel, entre autres sujets, au travers d'articles, de références de livres, de sites, des connaissances issues de mon apprentissage et de mon vécu.
  • Contact

Texte Libre

Recherche