Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 septembre 2010 6 04 /09 /septembre /2010 16:42

MUSIQUECERVEAU 

                               


Commentaire d'Emmanuel COMTE : L'apprentissage des langues facilité par la musique... Georgi Lozanov a fondé la suggestopédie en... 1966. Donc il n'y a rien de nouveau là. La synthèse présentée ici au sujet de la musique et du cerveau, est à rapprocher des dernières éditions en francais autour de la même thématique :
De la note au cerveau, l’influence de la musique sur notre comportement, David J. Levitin, 270 p. Éditions de l’homme, Montréal 2010
Musicophilia, la musique, le cerveau et nous, Oliver Sacks, 478 p. Seuil, Paris 2009.
La musique fait « résonner » le cerveau et améliore l'apprentissage
Source : [Music 'Tones the Brain,' Improves Learning] LiveScience - Traduction libre MedSon
Par Rettner Rachael, Rédacteur LiveScience, 20 Juillet 2010

Selon une étude récente, apprendre à jouer d’un instrument de musique change le cerveau et conduit à un ensemble de bénéfices potentiels, comprenant l’amélioration de l'apprentissage et la compréhension des langues.

Les études mises en évidence dans la publication suggèrent les connexions entre les cellules du cerveau lors de l’entrainement musical peut aider à d'autres formes de communication, telles que la parole, la lecture et la compréhension d'une langue étrangère.

« L'effet de la formation musicale sur le cerveau serait comparable à celui de l'exercice physique sur le fitness du corps : la musique est une ressource qui fait résonner le cerveau pour un fitness auditif » déclarent les chercheurs.

Les études suggèrent la société devrait « réexaminer le rôle de la musique dans l’orientation du développement individuel », et les écoles devraient envisager de renforcer efforts visant à intégrer la formation musicale dans leurs, affirment-ils. Les résultats ont été publiés aujourd'hui dans la revue Nature Reviews Neuroscience.
Le cerveau musical
L'oreille d'un musicien est particulièrement sensible aux sons musicaux, à leur durée et à leur qualité. Des études ont montré qu’une formation suivie dans le domaine musical conduisait à des changements dans le système auditif du cerveau. Par exemple, à l'audition du son de notes d’un piano, des pianistes font preuve de plus d’activité cérébrale dans le cortex auditif - la partie du cerveau responsable de la transformation des sons - par rapport à des non-musiciens.

Les musiciens bénéficient aussi un volume de cerveau plus large dans des zones impliquées dans la pratique d’un instrument de musique, y compris le cerveau moteur et les régions auditives, disent les chercheurs.

Ces avantages liés à la formation musicale semblent se transmettre à la compréhension de la parole.
La musique et la parole ont quelques points communs. Ils utilisent à la fois la perception de la hauteur et de la durée pour intégrer les informations et ces deux processus nécessitent de la mémoire et de l’attention, disent les chercheurs.

Des études montrent que les enfants ayant une formation musicale ont plus d'activité neuronale en réponse à des changements de hauteur pendant le discours de ceux qui n'ont pas de formation. Une capacité accrue de détection des changements de hauteur pourrait aider les musiciens à mieux juger émotionnellement la parole et de mieux distinguer une affirmation d’une question. Les enfants musicalement formés ont un meilleur vocabulaire et une meilleure capacité de lecture, que les enfants qui n'ont pas reçu d’éducation musicale.

Ceux qui ont suivi une formation musicale s'en sortent mieux lors de l'apprentissage d’une langue. Les musiciens sont plus en mesure d’arranger ensemble des schémas sonores dans des mots en provenance d’une langue étrangère, disent les chercheurs.

Distinguer la parole du bruit
Les études montrent aussi que les musiciens peuvent également mieux comprendre la parole dans un environnement bruyant et cette capacité serait probablement due au fait qu'ils doivent apprendre à distinguer les sons spécifiques au sein de mélodies.

La formation musicale pourrait aider les enfants présentant certains troubles d'apprentissage, comme la dyslexie, ou ceux qui sont particulièrement sensibles aux nuisances sonores comme les bruits ambiants. «La formation musicale semble renforcer le même processus neuronal impliqué dans la déficience caractérisant les individus atteints de dyslexie de développement ou qui ont la difficulté à entendre la parole dans le bruit », disent les chercheurs.

Toutefois, la plupart des études actuelles qui ont porté sur les effets bénéfiques de la formation musicale, ou sur les compétences telles que le langage, ont impliqué des personnes ayant eu le privilège de suivre une formation musicale. Aussi, il est possible que des non-musiciens aient choisi de quitter leur formation, parce qu'ils n'ont pet-être pas expérimenté les mêmes avantages, disent les chercheurs.

L’étude des effets de la formation musicale au sein de programmes scolaires, pourrait aider les scientifiques à mieux comprendre les avantages de ceux-ci sur le cerveau.

Cette synthèse a été rédigée par Nina Kraus et Bharath Chandrasekaran de l'Université Northwestern en Illinois.

     

 

                                               
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de surfonwellbeing.over-blog.com
  • Le blog de surfonwellbeing.over-blog.com
  • : Telle l'abeille faire son miel de quelques passions comme le bien-être et la santé au naturel, entre autres sujets, au travers d'articles, de références de livres, de sites, des connaissances issues de mon apprentissage et de mon vécu.
  • Contact

Texte Libre

Recherche