Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 13:40

indien assis en tailleur

« C'est fort bien de réciter le mantra OM MANI PÉMÉ HOUNG mais tandis qu'on le récite, encore faut-il penser à sa signification, car la portée de ces paroles est vaste et profonde.
La première, OM, est composée de trois lettres - A, U et M. Elles symbolisent le corps, la parole et l'esprit du pratiquant; mais dans le même temps, elles symbolisent le corps, la parole et l'esprit purs et glorieux d'un Bouddha.


Le corps, la parole et l'esprit impurs peuvent-ils être transformés en un corps, une parole et un esprit purs, ou sont-ils entièrement séparés?
Tous les Bouddhas sont au départ des êtres comme nous qui, en suivant la voie, sont devenus des Éveillés.
Le bouddhisme ne prétend pas qu'il y ait quelqu'un qui, dès l'origine, soit sans défaut et possède toutes les bonnes qualités. Le développement d'un corps, d'une parole et d'un esprit purs vient graduellement de l'abandon des états impurs, qui sont ainsi transmués en états purs.

Comment cela se fait-il? La voie est indiquée par les quatre syllabes suivantes.
MANI, signifiant joyau, symbolise les moyens de la méthode - l'intention altruiste d'être illuminé, la compassion et l'amour.
Tout comme le joyau est capable d'éloigner la pauvreté, de même l'esprit altruiste d'éveil est capable d'écarter l'indigence, ou les difficultés, de l'existence cyclique et de la paix solitaire. Pareillement, tout comme le Joyau exauce les désirs des êtres sensibles, l'intention altruiste de devenir illuminé accomplit les souhaits des êtres sensibles.

Les deux syllabes, PÉMÉ ou PADMÉ, signifiant lotus, symbolisent la sagesse.
Tout comme un lotus sort du limon sans être souillé par la boue, de même la sagesse peut vous placer dans une situation de non contradiction, alors qu'il y aurait contradiction sans posséder la sagesse.

Il y a la sagesse qui réalise l'impermanence; la sagesse qui réalise que les personnes sont vides d'existence substantielle ou d'existence se suffisant à elle-même; celle qui réalise le vide de la dualité, c'est-à-dire de la différence d'entité entre sujet et objet; et la sagesse qui réalise la vacuité de l'existence inhérente. Bien qu'il y ait différentes sortes de sagesse, la principale d'entre elles est celle qui réalise la vacuité.

La pureté doit être acquise par l'unité indivisible de la méthode et de la sagesse, symbolisée par la syllabe finale HOUNG, OU HÛM, qui traduit l'indivisibilité. Selon le système des sûtras cette indivisibilité de la méthode et de la sagesse se réfère à la sagesse affectée par la méthode, et à la méthode affectée par la sagesse.

Dans le véhicule Mantrique, ou Tantrique, la référence porte sur la propre conscience dans laquelle la forme globale, à la fois de la sagesse et de la méthode, constitue une identité sans différenciation. En termes de syllabes germes des cinq Bouddhas conquérants, HOUNG est la syllabe germe d'Akshobya - l'Immuable, le non fluctuant, qui ne peut être en rien perturbée.
Ainsi, les six syllabes OM MANI PÉMÉ HOUNG signifient qu'en fonction de la pratique d'une voie, qui est l'union indivisible d'une méthode et d'une sagesse, vous pouvez transformer votre corps, votre parole et votre esprit impurs en corps, parole et esprit purs et glorieux d'un Bouddha.
II est dit qu'il ne faut pas chercher la bouddhéité hors de soi; les matériaux pour y parvenir se trouvent à l'intérieur. Maitreya l'a dit dans son « Sublime continuum du Grand Véhicule » (Uttaratantra), tous les êtres ont naturellement la nature de Bouddha dans leur propre continuum. Nous avons en nous-mêmes le germe de la pureté, l'essence de Celui Qui S'en Est Ainsi Allé (Tathâgatagarbha), qui doit être transformé et pleinement développé en bouddhéité."

 

 

 

Repost 0
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 17:16
Repost 0
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 17:27

  healing-mantra.jpg

Étymologie [modifier]

Ce terme sanskrit signifie arme ou outil de l'esprit (manas) et le suffixe -tra, par lui-même, signifie protection, d'où la définition usuelle de protection de l'esprit. Il pourrait s'agir là d'une vue d'étymologiste. Le mantra a pour objectif de canaliser le mental discursif . Ses vertus, conjuguées à l'intention et à la concentration du récitant, sont bénéfiques.

Fonction du mantra [modifier]

Le mantra est un support de méditation. Le but de sa pratique peut être un bienfait physique ou spirituel. Elle peut s'effectuer dans le cadre d'un rituel minimal, ou d'une liturgie (sādhana) élaborée, incluant prières, visualisations, mudrās, etc. Le récitant peut s'accompagner d'un mālā, sorte de chapelet comportant 108 grains.

À titre d'exemple le mantra national du Tibet est le mantra de Tchenrézi, appelé familièrement le mani. Il se prononce aom mani pèmé houng en tibétain ou, en sanskrit, aom mani padmé houm (ॐ मणिपद्मेहूम्). Sa récitation se fait en concurrence avec une visualisation très détaillée du Bodhisattva de la compassion, Tchenrézi en tibétain, ou Avalokiteshvara en sanskrit. Le sens du mantra comporte de nombreuses dimensions, mais signifie grosso modo hommage au joyau du lotus, ces deux termes étant eux-mêmes de profonds symboles, que le méditant tient à l'esprit. De plus, chacune de ses syllabes est le bīja, l'essence-semence de libération de chacun des domaines ou règnes d'existence, des paradis des devas jusqu'aux enfers. C'est donc envers l'univers entier que le pratiquant envoie sa compassion. Et encore, chacune des syllabes représente une des six vertus transcendantes (pāramitās) de la pensée du Mahāyāna que le pratiquant cherche à actualiser en lui-même. L'article Mani (mantra) élabore ces significations.

Bien que typiquement liées à l'hindouisme et au bouddhisme, des pratiques analogues à la récitation de mantras se retrouvent dans la plupart des religions. Par exemple la prière du cœur dans l'Hésychasme des Chrétiens orthodoxes s'accompagne de la répétition constante du nom de Jésus dans la formule: Seigneur Jésus, prends pitié de moi, en fonction des injonctions Quiconque invoquera le Nom du Seigneur sera sauvé. (Act 2,24), et Priez sans cesse, en toutes choses faites eucharistie. (1 Th 15, 17-18).

Explication du mantra [modifier]

Le mantra est basé sur le pouvoir du son. C'est par la vibration du son et par sa résonance que le son transforme son environnement, ainsi que les personnes qui le récitent. Comme le mantra est répété de nombreuses fois afin de produire un effet, il introduit donc la notion de cycle et de répétition. Par ailleurs, la justesse de la prononciation du mantra peut également être considérée comme importante : on l'appelle le Naad. Le Naad Yoga est le yoga du son. Bien qu'on trouve essentiellement des mantras liés à l'hindouisme et au bouddhisme, il n'est pas lié à une langue, à une culture, ou une espèce animale : dans l'absolu, le mantra est un son qui produit un effet bénéfique.

Exemples de Mantras [modifier]

Bouddhisme [modifier]

 

Mantra de Padmasambhava

 

 

Om mani padme hum

  • Mantra de Guru Rinpoché (Padmasambhava): "Aom Vadjra Gourou Padma Siddhi Houm"
  • Mantra de sagesse de Mañjuśrī : "Aom Ah Ra Pa Tsa Na Dhi"
  • Mantra Nichiren du Sūtra du Lotus : "Hommage au soutra du lotus" ("Nam Myoho Rengué Kyo").
  • Mantra de longue vie de Tārā blanche, il varie selon les diverses Tārās : "Aom Taré Touttaré Touré Soha".
  • Mantra de compassion de Tchenrézi (Avalokiteshvara), le mani (mantra) : "Hommage au joyau du lotus" ("Om mani padme hum").
  • Mantra du Trikāya, le triple corps d'un Bouddha : "Aom Ah Houm".
  • Mantra Shingon de Mahavairocana : "A vi ra hum ham - Om vajradhatu Vam"
  • Mantra du coeur de la perfection de la sagesse : "Allée, Allée, Allée au-delà, Allée complètement au-delà, de la profondeur de l'Éveil" ("Gaté, Gaté, Paragaté, Parasamgaté, Bodhi, Svaha")

Hindouisme [modifier]

 

 

Mahāmantra

  • Mantra du son primordial (pranava shabda): A_o_ou_m Voir: Om̐.
  • Mantra du Gourou aussi appelé Gāyatrī : Aom bhour bhouvah svah tat savitour varényam / bhargo dévashya dhimahi / dhiyo yo nah prachodayat.
  • Mantra de Sarasvastî: Aom Aing Sarasvatayé Namah Aom.
  • Mantra principal du Siddha-Yoga : Aom Namah Shivaya
  • Mahāmantra de Krishna: Haré Krishna Haré Krishna, Krishna Krishna Haré Haré, Haré Rama Haré Rama, Rama Rama Haré Haré
  • Mantra de Shiva (Maha Mrityunjaya) : Om Tryambakam Yajamahe, Sugandhim Pushtivardhanam, Urvarukamiva Bandhanan, Mrityor Mukshiya Maamritat

Judaïsme [modifier]

 

 

Le mantra Na Nach...

Dans le judaïsme, le mantra Na Nach Nachma Nachman Meuman (en hébreu נַ נַחְ נַחְמָ נַחְמָן מאומן) qui figure sur un "texte-trésor", le Petek (en hébreu פתק). Mais ce mantra, qui n'a apparu que récemment dans certains groupes affiliés à Breslav, et à rabbi Na'hman, est totalement contesté par la plupart des Juifs, y compris par une partie des gens de cette dernière 'hassidout.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de surfonwellbeing.over-blog.com
  • Le blog de surfonwellbeing.over-blog.com
  • : Telle l'abeille faire son miel de quelques passions comme le bien-être et la santé au naturel, entre autres sujets, au travers d'articles, de références de livres, de sites, des connaissances issues de mon apprentissage et de mon vécu.
  • Contact

Texte Libre

Recherche