Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 15:51

boldo.jpg





Le boldo (feuille).
Grâce à la boldine qu'elle renferme, la feuille de cet arbuste chilien agit à la fois comme cholagogue (facilite l'évacuation de la bile), cholérétique (stimule la sécrétion de la bile) et hépato-protecteur.

 

Infusion de feuille :

 

Verser 1 litre d'eau bouillante sur 10 g de feuilles et laisser infuser pendant
5 mn. Boire une tasse avant les deux principaux repas

Repost 0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 15:28

 bardane

 

La bardane (racine) est connue pour ses propriétés régulatrices de la glycémie. Elle possède aussi des effets diurétiques et cholérétiques = stimule sécrétion biliaire et, dans le domaine dermatologique,  traite les dermatoses, l'acné et l'eczéma.

Décoction de racines fraîches :

 

Mettre 60 g de racines fraîches hachées dans 1 litre d'eau et faire  bouillir pendant 15 mn, puis laisser infuser 5 mn. Boire 1 tasse avant les deux principaux repas

Repost 0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 15:14

fumeterre-officinale-.jpg

La fumeterre (plante entière) est la plante dépurative par excellence. on l'appelle "plante des centenaires".
Elle est diurétique et laxative et possède des propriétés régulatrices sur le flux et l'évacuation de la bile.
Conséquence de cet effet, la peau est nettoyée et le teint éclairci.

 

Infusion de plantes fraîches entières :

 

Verser 1 L d'eau bouillante sur 40 g de plantes, dont les racines auront été préalablement bien nettoyées et laisser infuser 5 minutes. Boire une tasse avant les deux principaux repas

Repost 0
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 19:32

millepertuis

Pour peu que l’endroit soit ensoleillé, le millepertuis se naturalise un peu partout, y compris le long des routes. Cette plante à la vigueur spectaculaire est une vulnéraire très efficace pour la peau mais aussi contre les bobos de l’âme.

Antidépresseur, cicatrisant, vulnéraire…

  • Les sommités fleuries préparées en macération (huile ou alcool) seront destinées à des massages anti-inflammatoires contre les rhumatismes, les contusions, les douleurs articulaires…
  • En lotion, grâce à ses vertus antiseptiques et apaisantes, elle sert à des traitements cutanés (coups de soleil, petites brûlures, irritations de la peau, écorchures…).
  • En tisane, elle permet de lutter contre les affections pulmonaires, l’asthme, la bronchite, la déprime…
  • Le millepertuis permet de lutter efficacement contre les dépressions légères. Selon les cas, ses effets se feront sentir au bout de deux à trois mois environ.

Attention : l’utilisation régulière du millepertuis peut diminuer l’efficacité de nombreux traitements allopathiques oraux (anticoagulants, contraceptifs, antidépresseurs…)

Nota bene : traditionnellement le millepertuis se ramasse le jour de la Saint-Jean.

 

Le tour de main de l’herboriste

Tisane anti-déprime

  • 1 c. à soupe
  • 1 grande tasse d’eau, miel

Faites infuser 10 à 15 minutes maximum. Il est généralement conseillé de ne pas dépasser 3 tasses par jour.

Lotion vulnéraire

  • 2 c. à soupe de millepertuis
  • 200 ml d’eau

Faites infuser 10 à 15 minutes maximum. Laissez refroidir. Utilisez pour des soins de la peau (lavage de blessure, compresses sur coup de soleil ou petites brûlures). Pour les entorses, contusions, utilisez des compresses imbibées de lotion, recouvrez d’un bandage et laissez agir une à deux heures, renouvelez une à deux fois par jour.

Vin « bonne humeur »

Repost 0
30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 17:49

reine-des-pres,fleur-

Bonne partenaire en cas d'acide urique, de lithiase et de cellulite

  

DESCRIPTION

Belle plante herbacée vivace, velue,  au port très élégant qui  mesure entre cinquante centimètres et un mètre et demi. Sa tige rougeâtre est glabre et anguleuse. Elle porte de multiples fausses ombelles ramifiées très odorantes, d’un blanc jaunâtre. La feuille, composée d'un nombre impair de folioles, est vert sombre, glabre au-dessus, feutrée de blanc en dessous. La foliole terminale est palmée, divisée en trois ou cinq parties, les folioles latérales forment de deux à cinq paires le long du pétiole. C'est son allure altière qui l’a fait appeler "reine des prés". Ses fruits sont enroulés en hélice.

 

CULTURE

 Elle pousse dans les lieux humides, particulièrement au bord des ruisseaux et des fossés bordant les chemins, des prairies humides, des aulnaies.

 

 

HISTOIRE

 En 1874, le chimiste allemand Nietzki extrait de la reine des prés un hétéroside dont le principal composant est l'acide salicylique. Dès l'année suivante, en 1875, cet acide salicylique est préconisé par le médecin suisse Carl Buss et le médecin français Germain Sée dans deux indications : pour faire tomber la fièvre et traiter les rhumatismes. Dans leur Traité de Médecine de 1893, Charcot, Bouchard et Brissaud écrivent : «L'accord est unanime aujourd'hui pour reconnaître l'efficacité absolue de la médication salicylée en cas de fièvre, de douleurs, de rhumatismes ». Nous sommes à la veille d'une très grande invention. Le 1er février 1899 un chimiste allemand, Félix Hoffmann, qui travaillait depuis quelques années sur l'acide salicylique tiré de la reine des prés réussit à inventer une nouvelle molécule active : l'acide acétysalicylique, forme évoluée de l'acide initial doué de propriétés analgésiques extraordinaires. Les travaux d' Hoffmann ayant été effectués à partir de reine des prés qui est du genre spirœa, le médicament élaboré avec cet acide acétylsalicillique nouvellement isolé s'appela aspirine. Un siècle plus tard l’aspirine est le médicament le plus consommé dans le monde.

 

PROPRIETES

 La reine des prés est l'une des plus anciennes plantes médicinales européennes utilisée pour calmer les douleurs, en particulier grâce à ses propriétés d’élimination de l’acide urique. C’est pourquoi on la recommande dans le cadre de toutes les affections rhumatismales, les pathologies arthrosiques et arthritiques et les douleurs de toutes origines (migraines, névralgies). Efficace pour faire tomber la fièvre, c’est aussi un antispasmodique reconnu. En outre sa consommation est préconisée dans le cadre de la prévention des accidents cardio-vasculaires. On l’utilise comme cholérétique, diurétique, dépuratif et sudorifique. En cas de lithiase, la reine des prés se révèle très efficace pour dissoudre les calculs présents dans les voies urinaires ou dans la vésicule. Elle est utile pour réduire les effets de la cellulite.

Repost 0
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 05:54

bourrache-plante

Beaucoup moins connue que l'huile d'onagre dont
la réputation n'est plus à faire, l'huile de bourrache est très riche en acide gamma-linolénique si important
dans l'élaboration des PGE1. L'huilede bourrache
serait plus efficace que l'huile d'onagre au niveau
circulatoire notamment comme régulateur du
cholestérol et des triglycérides. Efficacité dans le
cas de sclérose en plaques, d'impuissance
et de diabète.

 

Propriétés thérapeutiques : antithrombotique, régule
les systèmes hormonal et nerveux, stimule les
défenses immunitaires

 

Indications thérapeutiques : alcolisme, arthrite,
cholestérol, chute des cheveux, diabète, hyperactivité
de l'enfant, hypertension, impuissance, mastose,
sclérose en plaques, sénescence, syndrome
prémenstruel, troubles cardio-vasculaires, dermato-
logiques et nerveux.

 

Propriétés cosmétiques : huile exceptionnellement
riche en acides gras polyinsaturés et en vitamines
A, D, E, K. Grâce à cette richesse, elle a un pouvoir
régénérant très important au niveau de la peau
et lui redonne souplesse, élasticité et tonicité
en particulier pour les peaux sèches, ridées,
dévitalisées et fatiguées.

 

Repost 0
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 04:38

 cameline

Cultivée en France jusqu'à la fin du XIXème siècle, la cameline a été peu à peu éliminée et remplacée par des plantes oléagineuses de meilleur rendement.
Maximilio Bustos, après de nombreuses recherches, a redécouvert ses
précieuses qualités, en particulier le pourcentage intéressant d'acides alphalinolénique et linoléique et en a réintroduit la culture.
Proche de l'huile de lin, de par sa composition, recommandée par les
doctoresses Budwig et Kousmine dans le traitement contre divers cancers
et les maladies dégénératives, elle peut donc être utilisée en lieu et place
de celle-ci (l'huile de lin étant interdite en France).


Propriétés thérapeutiques : anti-inflammatoire, protecteur des systèmes cardiaque,
circulatoire, nerveux et immunitaire

 

Indications thérapeutiques : artériosclérose, allergies, arthrite, constipation, diminution des capacités intellectuelles, problèmes hormonaux, cardio-vasculaires, maladies dégénératives, nerveuses et inflammatoires, psoriasis, ulcère d'estomac

 

Comme l'huile de lin, elle rancit rapidement, il est donc indispensable de la conserver au réfrigérateur et une fois la bouteille entamée, la consommer rapidement.

 

 

Repost 0
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 03:33

SESAME

D'origine indienne, le sésame est une plante herbacée de plus d'1 m de hauteur. Les graines enfermées dans des capsules (chacune d'elles contiennent plus de 200 graines), sont pressées après triage, pour donner une huile claire, douce et d'un goût très fin. Très commun en Orient, le sésame commence à être fort apprécié dans nos régions. Les graines peuvent être consommées, saupoudrées sur les crudités, sous forme de gomasio (graines grillées, salées et concassées), de Halwa (mélange de sésame en purée, de miel et de farine), de purée et de confit. L'huile de sésame, utilisée chaque jour en cuisine ou en alternance avec les autres huiles végétales, est un remarquable protecteur du système cardio-vasculaire (évite les dépôts graisseux), nerveux et cérébral. Elle protège également la peau des agressions extérieures. Par la présence de vitamine E, comme dans les huiles de germe de blé, arachide , olive, noisettes et carthame, l'huile de sésame a une action anti-oxydante.

 

Propriétés thérapeutiques : anti-athéromateuse, anti-infectieuse, protectrice des systèmes nerveux et cérébral

 

Indications thérapeutiques : artériosclérose, cholestérol, déminéralisation, dépression, fatigue nerveuse, troubles de la mémoire

Propriétés cosmétiques : très pénétrante, elle régénère l'épiderme, assouplit la peau, protège contre le rayonnement ultra-violet, agit efficacement  sur les desquamations et les diverses irritations de la peau, tonifie les ongles et les cheveux

Repost 0
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 05:00

 

 Médicaments- Par Luc Bodin - Commentaires (11)

 

 

Voici un vieux remède, totalement oublié de la plupart des médecins et qui, cependant, peut avoir un impact immense sur la santé générale.

 

Son indication officielle est un traitement symptomatique de la constipation. Et il est vrai qu’il donne un excellent résultat dans cette indication. Mais c’est oublier que son nom de Chlorumagène lui fut donné pour indiquer qu’il « engendre du chlorure de magnésium ». Le magnesium hydroxyde contenu dans le Chlorumagène se transforme au contact du suc gastrique en chlorure de magnésium naissant. Cet aspect « naissant » signifie qu’il a été créé dans l’organisme, ce qui lui donne une action plus grande que celle d’un produit fabriqué en laboratoire.
 

Son pouvoir d’assimilation par l’intestin est également nettement plus important. C’est pourquoi, certains auteurs comme le Dr du Theil considèrent que le chlorure de magnésium issu du Chlorumagène est naturel, et, de ce fait, ne peut nuire à aucun organe du corps, notamment le rein. C’est aussi probablement ce qui explique que le Chlorumagène a une action moins irritante pour l’intestin que le chlorure de magnésium vendu dans le commerce. De plus, son goût est nettement plus agréable.

Repost 0
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 03:52

alkekenge en fleur Alkekenge

PHYTOTHÉRAPIE
SPHÈRE URINAIRE

Nom courant : ALKÉKENGE Nom latin : Physalis alkekengi

Autres Noms : Herbe aux lanternes, groseille Famille : Solanées
du Cap, cerise d’hiver, amour en cage
(même famille que la P de T et la tomate)
Autres domaines : Spécifique :

Principales propriétés :
Elle est une grande plante des voies urinaires

Étymologie : Physalis viendrait du nom grec de la plante qui signifie vessie, et alkekengi de l’arabe qui désigne également la plante.

Description : Plante vivace, tige souterraine très allongée. Hauteur 30 à 60 cm. La floraison a lieu mi-octobre, et les fleurs forment lanternes rouges. Les fruits sont de petites cerises écarlates que l’on peut manger en petites quanti- tés

Habitat : Elle est commune en France, elle pousse dans les terrains sablonneux, les vignes, les décombres, les talus et les jardins

Parties utilisées : La plante entière

Constituants : Acide citrique
(anti-inflammatoire, immunitaire)
Huile grasse
Tanins

Alcaloïde
(physaline)
Mucilages

Caroténoïdes
Principe amer
Vitamine C
(baies, très riche en vit. C)

Propriétés : Diurétique
(les baies sont plus diurétique que la plante entière) +++
Uricosurique. Qui provoque l’élimination, par le rein, de l’acide urique. Médicament qui possède ce pouvoir, utilisé dans le traitement de la goutte.
Fébrifuge (la plante) ++
Uricolytique
(dissous l’urée et l’acide urique) +++

Indications : Interne
Fièvres en général
Tous les problèmes de rétention d’eau
Dysuries
Dysurie (gr. dus, difficulté ; ouron, urine) Difficulté à la miction.
Cirrhose (gr. kirros, roux). Nom donné à un groupe d’affections hépatiques ayant pour caractères anatomiques commun une sclérose annulaire et mutilante à tendance extensive et généralisée des nodules parachymateux de régénération et une nécrose cellulaire. La cirrhose a pour conséquence l’insuffisance hépatocellulaire chronique, l’hypertension portale (qui se complique d’ascite et d’hémorragies digestives) et dans 10 à 20% des cas, le carcinome hépatocellulaire. La cause le plus fréquente des cirrhoses et l’alcoolisme, les autres cirrhoses sont post-hépatitiques, biliaires, vasculaires ou métaboliques.
Infections urinaires
Lithiases
(à base d’urée)
Affections des reins et de la vessie
Albuminurie
Maladies arthritiques à surcharge métabolique
(en adjuvant)

Externe
Furoncles, douleurs

Posologie : Interne
- Baies fraîches : de 5 à 6 crues le matin à jeun, mais attention à la diarrhée.
- Infusion : 50 g de baies sèches pour 1 litre d’eau, laisser infuser 10 minutes et boire 3 à 4 tasses par jour.
- Extrait : de 0,2 à 0,4 g/j. (à associer à des T.M.)
- T.M. (baies) : 40 à 80 gouttes/jour. La façon la plus simple pour l’utiliser pour son effet diurétique.

Externe
- Cataplasme (fleurs fraîches) : comme calmant de

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de surfonwellbeing.over-blog.com
  • Le blog de surfonwellbeing.over-blog.com
  • : Telle l'abeille faire son miel de quelques passions comme le bien-être et la santé au naturel, entre autres sujets, au travers d'articles, de références de livres, de sites, des connaissances issues de mon apprentissage et de mon vécu.
  • Contact

Texte Libre

Recherche